Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 07:58

Ecrit le 29 jan 2014 à 22:08 par Maxime de La Devèze dans Poing de vue

Dimanche prochain : encore 250 gardes à vue ?

Comment ne pas offrir sur un plateau à Manu Valls 250 gardes à vue de plus et X condamnations de « jeunes » racailles comme Sybille et Aymeric ?

Manif « bisounours » le 26 mai aux invalides : selon la police, 150 000 participants, 34 blessés et 300 gardes à Vue (GAV) à 23h30

Manif « en colère » le 26 janvier à Vauban : selon la police, 17 000 participants, 19 blessés et 300 GAV à 19h30.

Ils ont chopé encore plus vite et plus encore de gens que chez les gentils bisounours…

Mais qu’importe. Gentils ou en colère, le Manolo s’en fout, pour lui ce sont les mêmes.

Depuis un an qu’il y a des manifs, il est peut être temps de s’interroger sur ce que veut Manu et comment il manœuvre son Maintien de l’Ordre (MO).

Il veut du chiffre, du bilan, des condamnations et de la répression.

Pour cela, il utilise un appareil judiciaire faussement indépendant car il existe une porosité notoire entre police et justice via les réseaux sectaires déjà évoqués dans ces colonnes.

Pour déclencher 250 GAV dans une manif, la recette est simple : il faut que celle ci dégénère en un »attroupement ».

Qu’est ce qu’un « attroupement » ? C’est un rassemblement non déclaré en préfecture. Ou un rassemblement résiduel postérieur à une manifestation régulièrement déclarée.

Ainsi, on est automatiquement un délinquant si :

1. On n’obtempère pas aux sommations de dispersion du MO (fusées rouges) : Attroupement simple (1 an de prison)

ET/OU

2. Si des manifestants s’en prennent aux forces de MO (jets de cannettes) qui ripostent… par les gaz. Alors, les gens présents mettent un foulard, ou un masque.

C’est ainsi qu’une manifestation déclarée peut devenir très vite un attroupement armé (3 ans de prison).

Avec un bonus pour les non « violents » qui n’ont rien jeté : participation masquée à un attroupement (3 ans). Il suffit d’un foulard contre les gaz et/ou d’un jet de canette pour tomber sous le coup de l’une, l’autre ou les deux qualifications pénales les plus lourdes.

Comme Sybille ou Aymeric.

Ils peuvent toujours expliquer que ce ne sont pas eux mais des flics provocateurs qui ont lancé les canettes…

L’appréciation du juge est souveraine, et les aveux sont faciles à obtenir.

Pour charger sans sommations et réprimer sur la qualification pénale la plus lourde l’idée policière est d’avoir un front de contact le plus large et le plus proche possible des manifestants à l’heure de la dislocation pour multiplier les occasions d’incidents et justifier une répression massive.

Il ne faut pas confondre force et violence.

La force on la démontre par la capacité à organiser.

La violence désordonnée n’a jamais rien renversé, à part quelques vases à l’Élysée… Valérie à elle toute seule fait bien plus de dégâts qu’une manif, n’est ce pas ?

Mais cela ne l’a pas empêché, Valérie, de se faire quand même lourder…

Ceux qui poussent à la violence et à la « radicalisation » ne sont que des provocateurs, intentionnels ou non.

Ce ne sont pas eux qui seront condamnés et fichés à vie, mais des Sybille, des Aymeric qui n’ont rien compris à ce qui se passait autour d’eux.

Dimanche prochain, il suffit d’afficher son mépris pour monter sa force : ne pas s’approcher des policiers pour ne pas faire ce cadeau à Manu de pouvoir encore enfermer 250 personnes…

> Tous à la Manif pour Tous du 2 février 2014

Source : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/29-01-2014/dimanche-prochain-encore-250-gardes-vue

8

Dimanche prochain : encore 250 gardes à vue ?

Comment ne pas offrir sur un plateau à Manu Valls 250 gardes à vue de plus et X condamnations de « jeunes » racailles comme Sybille et Aymeric ?

Manif « bisounours » le 26 mai aux invalides : selon la police, 150 000 participants, 34 blessés et 300 gardes à Vue (GAV) à 23h30

Manif « en colère » le 26 janvier à Vauban : selon la police, 17 000 participants, 19 blessés et 300 GAV à 19h30. Ils ont chopé encore plus vite et plus encore de gens que chez les gentils bisounours… Mais qu’importe. Gentils ou en colère, le Manolo s’en fout, pour lui ce sont les mêmes.

Depuis un an qu’il y a des manifs, il est peut être temps de s’interroger sur ce que veut Manu et comment il manœuvre son Maintien de l’Ordre (MO). Il veut du chiffre, du bilan, des condamnations et de la répression. Pour cela, il utilise un appareil judiciaire faussement indépendant car il existe une porosité notoire entre police et justice via les réseaux sectaires déjà évoqués dans ces colonnes.

Pour déclencher 250 GAV dans une manif, la recette est simple : il faut que celle ci dégénère en un »attroupement ».

Qu’est ce qu’un « attroupement » ? C’est un rassemblement non déclaré en préfecture. Ou un rassemblement résiduel postérieur à une manifestation régulièrement déclarée.

Ainsi, on est automatiquement un délinquant si :

1. On n’obtempère pas aux sommations de dispersion du MO (fusées rouges) : Attroupement simple (1 an de prison)

ET/OU

2. Si des manifestants s’en prennent aux forces de MO (jets de cannettes) qui ripostent… par les gaz. Alors, les gens présents mettent un foulard, ou un masque.

C’est ainsi qu’une manifestation déclarée peut devenir très vite un attroupement armé (3 ans de prison). Avec un bonus pour les non « violents » qui n’ont rien jeté : participation masquée à un attroupement (3 ans). Il suffit d’un foulard contre les gaz et/ou d’un jet de canette pour tomber sous le coup de l’une, l’autre ou les deux qualifications pénales les plus lourdes. Comme Sybille ou Aymeric. Ils peuvent toujours expliquer que ce ne sont pas eux mais des flics provocateurs qui ont lancé les canettes… L’appréciation du juge est souveraine, et les aveux sont faciles à obtenir.

Pour charger sans sommations et réprimer sur la qualification pénale la plus lourde l’idée policière est d’avoir un front de contact le plus large et le plus proche possible des manifestants à l’heure de la dislocation pour multiplier les occasions d’incidents et justifier une répression massive.

Il ne faut pas confondre force et violence.

La force on la démontre par la capacité à organiser. La violence désordonnée n’a jamais rien renversé, à part quelques vases à l’Élysée… Valérie à elle toute seule fait bien plus de dégâts qu’une manif, n’est ce pas ? Mais cela ne l’a pas empêché, Valérie, de se faire quand même lourder…

Ceux qui poussent à la violence et à la « radicalisation » ne sont que des provocateurs, intentionnels ou non. Ce ne sont pas eux qui seront condamnés et fichés à vie, mais des Sybille, des Aymeric qui n’ont rien compris à ce qui se passait autour d’eux.

Dimanche prochain, il suffit d’afficher son mépris pour monter sa force : ne pas s’approcher des policiers pour ne pas faire ce cadeau à Manu de pouvoir encore enfermer 250 personnes…

> Tous à la Manif pour Tous du 2 février 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires