Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 08:21

Hystérie médiatique et délire de la persécution : des quenelles à toutes les sauces

09/01/2014 – 10h30

PARIS (NOVOpress) - Qu’on aime ou pas Dieudonné, force est de constater que l’affaire des quenelles atteint des proportions au mieux ridicules, au pire inquiétantes.

Ainsi, un magasin “Diesel”, situé dans le très chic quartier de l’Opéra à Paris, a été la cible d’attaques virulentes de l’association Europe Israël car l’un des mannequins en vitrine arborait une posture évoquant vaguement la quenelle.

La silhouette prémoulée incriminée avait l’un de ses bras replié le long du buste afin de pouvoir présenter un sac à main. « On comprend le climat de tension actuel, avec cette affaire Dieudonné, mais de là à voir des quenelles partout, ça devient de la paranoïa !

Nous nous sommes fait traiter de nazis par ces illuminés. C’est juste grotesque », a réagi l’enseigne, qui a également reçu des menaces de mort et a fini par retirer l’objet du délit…

À Montgeron dans l’Essonne, deux adolescents ont été placés lundi en garde à vue pour avoir osé se photographier en train de faire une quenelle dans les couloirs de leur lycée.

Oui mais voilà : les facétieux comparses avaient poussé le mauvais goût jusqu’à disposer un ananas à côté d’eux. C’en était trop pour leur professeur principal qui a aussitôt saisi le parquet d’Évry.

Celui-ci a ouvert une enquête pour « apologie de crime contre l’humanité ». Sans rire. « C’était juste pour m’amuser, je ne voulais pas le faire contre qui que ce soit… On dit que c’est un geste antisémite, mais ce n’était pas ça, on voulait le faire contre la société », a tenté d’expliquer l’un des auteurs, qui passeront en conseil de discipline et risquent l’exclusion.

Moralité, au bahut on peut agresser les enseignants, castagner les camarades de classe et semer la pagaille, mais pas question de faire des quenelles.

À Nice, les joueurs du club de football américain Les Dauphins vont regretter amèrement d’avoir posé pour une quenelle collective dans une petite fête privée.

Diffusé sur les réseaux sociaux et assorti de quelques commentaires provocateurs, le cliché a suscité des réactions incendiaires de la Licra, du Crif et de la municipalité. « On a fait ce geste à la mode lors d’une soirée entre nous, sans vouloir offenser personne.

On a vu de grands sportifs le faire… C’était seulement pour plaisanter et sans arrière-pensées. Un geste anodin. Je ne comprends pas les proportions que prend cette affaire… », s’alarme l’un des membres de l’équipe.

Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, qui « condamne avec la plus grande fermeté le geste intolérable », a même décidé, pour enfoncer le clou, de suspendre le versement de la subvention annuelle accordée au club.

À Ferrières-en-Brie en Seine-et-Marne, un éducateur a tout simplement perdu son emploi pour avoir posé faisant une quenelle avec les enfants dont il avait la charge.

Traité de « nazillon » par le site JSS News qui s’est plaint à la mairie, il a dû quitter son poste après sept ans de bons et loyaux services, pour un geste qu’il considère comme une simple « blague ».

D’origine marocaine, Nabil votait jusqu’à présent Mélenchon et Hollande. Mais ça, c’était avant.

Il se rapproche désormais du Front national : « Ce qu’on a fait à Jean-Marie Le Pen, le traiter de raciste, etc.

C’est ce qu’on est en train de faire à Dieudonné.

C’est aussi ce qu’on est en train de me faire », dit-il.

Combien de sanctions abusives seront encore appliquées dans les prochains mois pour un mouvement de bras dont personne, à ce jour, n’est capable de fournir avec certitude la signification réelle ?

On attend de voir si la justice sera aussi implacable avec les Femen qui insultent régulièrement le christianisme et blasphèment ses lieux de culte, confortées dans leurs gesticulations par la bienveillance des politiques et des médias.

Publié le 9 janvier 2014 - Modifié le 8 janvier 2014

Source : http://fr.novopress.info/151848/hysterie-mediatique-delire-persecution-quenelles-toutes-les-sauces/

Hystérie médiatique et délire de la persécution : des quenelles à toutes les sauces

09/01/2014 – 10h30
PARIS (NOVOpress) - Qu’on aime ou pas Dieudonné, force est de constater que l’affaire des quenelles atteint des proportions au mieux ridicules, au pire inquiétantes. Ainsi, un magasin “Diesel”, situé dans le très chic quartier de l’Opéra à Paris, a été la cible d’attaques virulentes de l’association Europe Israël car l’un des mannequins en vitrine arborait une posture évoquant vaguement la quenelle. La silhouette prémoulée incriminée avait l’un de ses bras replié le long du buste afin de pouvoir présenter un sac à main.« On comprend le climat de tension actuel, avec cette affaire Dieudonné, mais de là à voir des quenelles partout, ça devient de la paranoïa ! Nous nous sommes fait traiter de nazis par ces illuminés. C’est juste grotesque », a réagi l’enseigne, qui a également reçu des menaces de mort et a fini par retirer l’objet du délit…

À Montgeron dans l’Essonne, deux adolescents ont été placés lundi en garde à vue pour avoir osé se photographier en train de faire une quenelle dans les couloirs de leur lycée. Oui mais voilà : les facétieux comparses avaient poussé le mauvais goût jusqu’à disposer un ananas à côté d’eux. C’en était trop pour leur professeur principal qui a aussitôt saisi le parquet d’Évry. Celui-ci a ouvert une enquête pour « apologie de crime contre l’humanité ». Sans rire. « C’était juste pour m’amuser, je ne voulais pas le faire contre qui que ce soit… On dit que c’est un geste antisémite, mais ce n’était pas ça, on voulait le faire contre la société », a tenté d’expliquer l’un des auteurs, qui passeront en conseil de discipline et risquent l’exclusion. Moralité, au bahut on peut agresser les enseignants, castagner les camarades de classe et semer la pagaille, mais pas question de faire des quenelles.

À Nice, les joueurs du club de football américain Les Dauphins vont regretter amèrement d’avoir posé pour une quenelle collective dans une petite fête privée. Diffusé sur les réseaux sociaux et assorti de quelques commentaires provocateurs, le cliché a suscité des réactions incendiaires de la Licra, du Crif et de la municipalité. « On a fait ce geste à la mode lors d’une soirée entre nous, sans vouloir offenser personne. On a vu de grands sportifs le faire… C’était seulement pour plaisanter et sans arrière-pensées. Un geste anodin. Je ne comprends pas les proportions que prend cette affaire… », s’alarme l’un des membres de l’équipe. Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes, qui « condamne avec la plus grande fermeté le geste intolérable », a même décidé, pour enfoncer le clou, de suspendre le versement de la subvention annuelle accordée au club.

À Ferrières-en-Brie en Seine-et-Marne, un éducateur a tout simplement perdu son emploi pour avoir posé faisant une quenelle avec les enfants dont il avait la charge. Traité de « nazillon » par le site JSS News qui s’est plaint à la mairie, il a dû quitter son poste après sept ans de bons et loyaux services, pour un geste qu’il considère comme une simple « blague ». D’origine marocaine, Nabil votait jusqu’à présent Mélenchon et Hollande. Mais ça, c’était avant. Il se rapproche désormais du Front national : « Ce qu’on a fait à Jean-Marie Le Pen, le traiter de raciste, etc. C’est ce qu’on est en train de faire à Dieudonné. C’est aussi ce qu’on est en train de me faire », dit-il.

Combien de sanctions abusives seront encore appliquées dans les prochains mois pour un mouvement de bras dont personne, à ce jour, n’est capable de fournir avec certitude la signification réelle ? On attend de voir si la justice sera aussi implacable avec les Femen qui insultent régulièrement le christianisme et blasphèment ses lieux de culte, confortées dans leurs gesticulations par la bienveillance des politiques et des médias.

Publié le 9 janvier 2014 - Modifié le 8 janvier 2014

Partager cet article

Repost 0

commentaires