Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 16:09

TRIBUNE LIBRE ET POINT DE VUE


L¹affaire Dieudonné qui submerge le paysage politique français en ce début
janvier 2014 donne place à un flot de commentaires. Quoi ?! Un métis
franco-camerounais qui ose sur scène et chaque soir ou presque jouer au bateleur avec ses commentaires anti-israéliens, anti-sionistes, anti-juifs
Et qui a un gros succès, jusqu¹à faire trépigner de rage la classe
dirigeante, les « élites » auto-installées et autoproclamées ! Ceux-ci
réclament tous quasiment l¹interdiction pure et simple de ses spectacles, sans même comprendre qu¹il ne peut y avoir de censure préalable aux spectacles de divertissement qui s¹offrent en théâtre payant à des spectateurs payants !
Mais que dit donc Dieudonné qui fasse trembler à ce point la communauté juive de France et nos gouvernants ? Avant d¹y répondre, constatons que « communauté juive de France » et « gouvernement français » sont deux entitésfortement imbriquées. C¹est désolant, mais c'est
ainsi.

Et c¹est précisément sur cette intimité, cette osmose, que Dieudonné met sans cesse la pression.
Il conte à merveille comment le gouvernement est l¹otage du CRIF, organe judaïque d¹influence qui peut se permettre de donner ouvertement ses directives au gouvernement et aux élus, tançant ou menaçant au besoin ceux qui semblent perplexes ou un peu durs d¹oreille
.

Le simple citoyen peut s¹étonner du nombre de juifs installés dans les ministères et cabinets ministériels, dans les medias, dans les comités de lecture des éditeurs, dans les structures décisionnelles, hors de proportion avec leur présence dans la population

Le simple citoyen le remarque mais n¹ose en faire la remarque, de peur d¹être grillé professionnellement par exemple Dieudonné,
lui, n¹a pas ces réticences, au contraire
.


Son génie de bateleur consiste précisément à faire rire le public en lui assénant des vérités, des exactitudes, des évidences occultées, qui à la longue ne peuvent manquer de lui donner à réfléchirŠ et peut-être à se révolter devant l¹exposition, révélée en riant, d¹une exploitation éhontée de la crédulité par le mensonge inlassablement martelé d¹une souffrance unique dont eux, les Juifs, auraient été victimes il n¹y a pas si longtemps et qui leur donnerait ainsi le droit de faire souffrir des populations qu¹ils ont chassées de leurs terres ancestrales, sinon confinées dans des « territoires » ou des « bandes » de terrain comme à Gaza.


Le déchaînement actuel contre Dieudonné s¹apparente aux indignations vertueuses au temps de nos ancêtres, par la voix de leurs autorités religieuses, envers les « libres penseurs, ou autres « esprits forts » qui se permettaient d¹ironiser contre des dogmes, imposés par définition.

La
mort, notamment par le bûcher, pouvait souvent en être l¹issue, après un procès en sorcellerie, où le diable en personne jouait en coulisse un rôle capital.
Nous en sommes là. A la grande différence cependant, que le diable
actuel n¹est pas une fiction ; il s¹appelle Robert Faurisson et son
influence sur Dieudonné, Soral et les autres est capitale. Ils se sont
fréquentés et se fréquentent toujours. Mais Faurisson, pour les journalistes et essayistes de cour, relève de l¹indicible, de l¹imprononçable Car Faurisson, au terme de plus de trente ans de travaux de recherches et d¹analyses sur le sujet central de ce qu¹ils appellent Shoah, a abouti à des conclusions dévastatrices pour les propagateurs de l¹immense calomnie des « six millions » ; ce professeur n¹a pu être à ce jour mis en défaut ; il a scruté à la loupe impitoyable de la « cross-examination » les témoignages
sur lesquels s¹appuient les tenants de la thèse officielle (et rien d¹autre) imposée à Nuremberg. Il a eu la joie de voir effectuer l¹analyse physico-chimique du problème (rapports Leuchter puis Rudolf) qui a apporté une confirmation éclatante à ses conclusions : il n¹y a pas eu d¹installation ni bien sûr de fonctionnement d¹installations de meurtre de masse dans aucun des camps allemands de la dernière guerre, et ce qu¹on nous montre comme « chambre à gaz en état d¹origine » ou « ruine de chambre à
gaz » ne sont que des supercheries ou de simples inscriptions « ad usum delphini » pour abuser la crédulité du visiteur préalablement cond
itionné.


Voilà la victoire présente de Dieudonné : il a indirectement rendu le diable (Robert Faurisson) sympathique et bienfaisant, pour tout dire.


<END> http://www.indiegogo.com/projects/apocalypse-France

Dieudonné avait promis une vidéo pour le 10 janvier au soir.

Le 10 au soir
il était au rendez-vous et à ce jour la vidéo a déjà été vue par 1.677.183
personnes. Intitulée "Dieudonné interdit de tout!!", elle dure seulement
5'28":

http://www.youtube.com/watch?v=B6TW7iKqZwc&feature=youtu.be

Rappelons l'adresse de l'humoriste:

Les Productions de la Plume
1 route des Vola
illers
28410 Saint Lubin de la Haye

Partager cet article

Repost 0

commentaires