Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 11:13
ELU EN PICARDIE, LE CANDIDAT FN À LA MAIRIE DE PARIS SE FAIT ÉPINGLER POUR SON ABSENTÉISME AU CONSEIL RÉGIONAL
Par Thibaut Pézerat

| 27/12/13 - 16:16

L'absentéisme a un coût.

Et le groupe FN du Conseil régional de Picardie, ainsi que le reste des groupes de cette assemblée, en font les frais.

En cause ? Les nombreuses absences de Wallerand de Saint-Just, conseiller régional FN et candidat à la mairie de Paris.

Le code électoral ponctionne en effet les indemnités des élus qui font preuve d'absences non-justifiées.

Et les subventions aux groupes politiques, étant indexées sur ces mêmes indemnités, en font forcément les frais en cas d'absentéisme.

Mécaniquement, ce sont donc les indemnités versées à l'ensemble des groupes politiques qui peuvent être plombées par un élu trop souvent absent.

Le Courrier picard rapporte ainsi que le groupe FN a perdu 8000 euros de subventions en l'année 2012.

Et que, du fait de l'absentéisme chronique de son élu, Wallerand de Saint-Just, ce sont les subventions des autres groupes politiques qui se voient rabotées.

Cité par le Courrier Picard, le président du groupe UMP-Nouveau Centre au Conseil régional, Christophe Coulon, s'indigne de ce rabotage des finances de son groupe du fait de l'absentéisme de l'élu frontiste :

Il est inadmissible que les collaborateurs du groupe [...], comme ceux des autres groupes d'ailleurs, soient pénalisés parce qu'un élu n'assume pas son mandat !

Wallerand de Saint-Just est un homme très occupé.

Elu au Conseil régional de Picardie, il est par ailleurs avocat du parti.

Il a lancé sa campagne municipales à Paris à la mi-décembre.

Selon le Courrier Picard, le FN local renvoie l'UMP à son absentéisme passé au Conseil régional, et réclame "une quasi-fonctionnarisation des personnels attachés aux groupes politiques".

Une information qui n'a pas échappé au porte-parole des communistes dans la campagne d'Anne Hidalgo, la candidate PS à la mairie de Paris. Ian Brossat attaque Wallerand de Saint-Just dans un communiqué :

Monsieur de Saint-Just est à l’image du FN : fort en gueule dès lors qu'il s'agit de décrocher un poste et d'être devant les caméras, totalement absent quand il faut travailler et se préoccuper du sort des Français

http://lelab.europe1.fr/t/l-absenteisme-de-wallerand-de-saint-just-pese-sur-les-comptes-des-groupes-du-conseil-regional-de-picardie-12455?fb_action_ids=608218002564809&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=%5B1448830622012178%5D&action_type_map=%5B%22og.likes%22%5D&action_ref_map=%5B%5DSource ource urce

Par Thibaut Pézerat

| 27/12/13 - 16:16

L'absentéisme a un coût. Et le groupe FN du Conseil régional de Picardie, ainsi que le reste des groupes de cette assemblée, en font les frais. En cause ? Les nombreuses absences de Wallerand de Saint-Just, conseiller régional FN et candidat à la mairie de Paris.

Le code électoral ponctionne en effet les indemnités des élus qui font preuve d'absences non-justifiées. Et les subventions aux groupes politiques, étant indexées sur ces mêmes indemnités, en font forcément les frais en cas d'absentéisme. Mécaniquement, ce sont donc les indemnités versées à l'ensemble des groupes politiques qui peuvent être plombées par un élu trop souvent absent.

Le Courrier picard rapporte ainsi que le groupe FN a perdu 8000 euros de subventions en l'année 2012. Et que, du fait de l'absentéisme chronique de son élu, Wallerand de Saint-Just, ce sont les subventions des autres groupes politiques qui se voient rabotées.

Cité par le Courrier Picard, le président du groupe UMP-Nouveau Centre au Conseil régional, Christophe Coulon, s'indigne de ce rabotage des finances de son groupe du fait de l'absentéisme de l'élu frontiste :

Il est inadmissible que les collaborateurs du groupe [...], comme ceux des autres groupes d'ailleurs, soient pénalisés parce qu'un élu n'assume pas son mandat !

Wallerand de Saint-Just est un homme très occupé. Elu au Conseil régional de Picardie, il est par ailleurs avocat du parti. Il a lancé sa campagne municipales à Paris à la mi-décembre.

Selon le Courrier Picard, le FN local renvoie l'UMP à son absentéisme passé au Conseil régional, et réclame "une quasi-fonctionnarisation des personnels attachés aux groupes politiques".

Une information qui n'a pas échappé au porte-parole des communistes dans la campagne d'Anne Hidalgo, la candidate PS à la mairie de Paris. Ian Brossat attaque Wallerand de Saint-Just dans un communiqué :

Monsieur de Saint-Just est à l’image du FN : fort en gueule dès lors qu'il s'agit de décrocher un poste et d'être devant les caméras, totalement absent quand il faut travailler et se préoccuper du sort des Français

Partager cet article

Repost 0

commentaires