Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:36

La révélation de Noël 2013

Il en fallait une, nous ne penserions pas que ce serait celle-là. Voilà des années que SOS Éducation cherche à le savoir.

Le chiffre vient de tomber au détour d’une étude très sérieuse sur la lecture au CP, réalisée par le laboratoire Printemps, laboratoire de recherche associé au CNRS.

4%, c’est le nombre de professeurs qui utilisent des méthodes syllabiques dans les quartiers “difficiles” pour apprendre à lire à leurs élèves.

Le rapport de recherche qui vient d’être publié, au mois de novembre, porte la lecture au CP. Réalisée sous la responsabilité scientifique de Jérôme Deauvieau, cette étude est une grande première en France.

C’est la première fois que nous avons des chiffres sur l’utilisation de la méthode syllabique par les enseignants.

En juin 2013, les chercheurs se sont adressés aux écoles du réseau « Eclair » (écoles situées en quartiers difficiles) de Paris et de la petite couronne. Les classes interrogées ont été identifiées grâce à une enquête préalable qui a eu lieu en mai.

Sur les quatre départements qui ont été retenus (75, 92, 93, 94), les chercheurs ont pu identifier les supports utilisés dans 215 classes du réseau Eclair : 29 à Paris, 135 en Seine-Saint-Denis, 21 dans le Val-de-Marne, 30 dans le Hauts-de-Seine.

Cinq cas de figure ont été distingués:

166 enseignants de ces classes, soit 77% ont adopté l’un des 23 manuels de la méthode mixte :

À l’École des albums ; Abracadalire ; Bulle ; Chut ! Je lis ; Fabulire ; Gafi ; Grand large ; Je lis avec Dagobert ; Je lis avec Mona ; Justine ; Lecture tout terrain ; Max, Jules et leurs copains ; Mika ; Mots d’école ; Pas à page ; Patati patata ; Pour réussir mon apprentissage de la lecture ; Que d’histoires ; Ratus ; Ribambelle ; Rue des contes ; Taoki ; Un monde à lire ;

31 enseignants (15 %) n’organisent pas l’apprentissage autour d’un manuel déterminé mais « bricolent » leurs propres supports (outils personnels, travail sur fiches et sur textes) ;

9 enseignants (4 % des cas) utilisent un manuel syllabique :

Léo et Léa ou Je lis, j’écris - Un apprentissage culturel et moderne de la lecture ;

6 enseignants (3 %) combinent un manuel syllabique (Borel Maisonny) et un manuel mixte (Abracadalire, Gafi, Justine, Ribambelle, Rue des contes , Taoki) ;

3 enseignants (1 %) combinent deux manuels mixtes (Abracadalire, Gafi, Ribambelle).

Cette étude réalisée dans les quartiers difficiles conclut que si l’on veut faire réussir ses élèves, ceux qui y arrivent le mieux sont les professeurs qui utilisent un manuel syllabique.

Pour arriver à cette conclusion les chercheurs ont fait passer des tests en juin à 23 classes de CP.

Cette étude est à lire de toute urgence pendant les fêtes et à passer à son voisin de table.

Mesdames, messieurs, enseignants au CP, si vous voulez que vos élèves réussissent tous : utilisez un manuel syllabique.

Ce n’est plus seulement SOS Éducation qui le dit ou la recherche internationale, cette fois-ci, c’est une étude conduite par des chercheurs français en France qui en arrive aux mêmes conclusions.

Alors n’attendez plus, changez de manuel si vous ne l’avez pas déjà fait.

Références

L’étude à lire absolument : Lecture au CP : effet-manuel considérable, novembre 2013, téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :

www.uvsq.fr/medias/fichier/rapport-enquete-lecture_1384503420148-pdf

Pour obtenir la liste de tous les manuels syllabiques, cliquez ici.

Olivia Millioz et Paola Carruolo

Source et publié le 12 décembre 2013 http://www.soseducation.org/le-petit-reporter/121213/la-revelation-de-noel-2013.php?utm_source=mail_121213&utm_medium=lien_simple&utm_campaign=newsletter&IdTis=XTC-FZHX-FUBXR4-DD-AJ70O-HD9

La révélation de Noël 2013

Il en fallait une, nous ne penserions pas que ce serait celle-là. Voilà des années que SOS Éducation cherche à le savoir. Le chiffre vient de tomber au détour d’une étude très sérieuse sur la lecture au CP, réalisée par le laboratoire Printemps, laboratoire de recherche associé au CNRS. 4%, c’est le nombre de professeurs qui utilisent des méthodes syllabiques dans les quartiers “difficiles” pour apprendre à lire à leurs élèves.

Le rapport de recherche qui vient d’être publié, au mois de novembre, porte la lecture au CP. Réalisée sous la responsabilité scientifique de Jérôme Deauvieau, cette étude est une grande première en France.

C’est la première fois que nous avons des chiffres sur l’utilisation de la méthode syllabique par les enseignants.

En juin 2013, les chercheurs se sont adressés aux écoles du réseau « Eclair » (écoles situées en quartiers difficiles) de Paris et de la petite couronne. Les classes interrogées ont été identifiées grâce à une enquête préalable qui a eu lieu en mai.

Sur les quatre départements qui ont été retenus (75, 92, 93, 94), les chercheurs ont pu identifier les supports utilisés dans 215 classes du réseau Eclair : 29 à Paris, 135 en Seine-Saint-Denis, 21 dans le Val-de-Marne, 30 dans le Hauts-de-Seine.

Cinq cas de figure ont été distingués:

  • 166 enseignants de ces classes, soit 77% ont adopté l’un des 23 manuels de la méthode mixte :
    À l’École des albums ; Abracadalire ; Bulle ; Chut ! Je lis ; Fabulire ; Gafi ; Grand large ; Je lis avec Dagobert ; Je lis avec Mona ; Justine ; Lecture tout terrain ; Max, Jules et leurs copains ; Mika ; Mots d’école ; Pas à page ; Patati patata ; Pour réussir mon apprentissage de la lecture ; Que d’histoires ; Ratus ; Ribambelle ; Rue des contes ; Taoki ; Un monde à lire ;
  • 31 enseignants (15 %) n’organisent pas l’apprentissage autour d’un manuel déterminé mais « bricolent » leurs propres supports (outils personnels, travail sur fiches et sur textes) ;
  • 9 enseignants (4 % des cas) utilisent un manuel syllabique :
    Léo et Léa ou Je lis, j’écris - Un apprentissage culturel et moderne de la lecture ;
  • 6 enseignants (3 %) combinent un manuel syllabique (Borel Maisonny) et un manuel mixte (Abracadalire, Gafi, Justine, Ribambelle, Rue des contes , Taoki) ;
  • 3 enseignants (1 %) combinent deux manuels mixtes (Abracadalire, Gafi, Ribambelle).

Cette étude réalisée dans les quartiers difficiles conclut que si l’on veut faire réussir ses élèves, ceux qui y arrivent le mieux sont les professeurs qui utilisent un manuel syllabique.

Pour arriver à cette conclusion les chercheurs ont fait passer des tests en juin à 23 classes de CP.

Cette étude est à lire de toute urgence pendant les fêtes et à passer à son voisin de table.

Mesdames, messieurs, enseignants au CP, si vous voulez que vos élèves réussissent tous : utilisez un manuel syllabique. Ce n’est plus seulement SOS Éducation qui le dit ou la recherche internationale, cette fois-ci, c’est une étude conduite par des chercheurs français en France qui en arrive aux mêmes conclusions. Alors n’attendez plus, changez de manuel si vous ne l’avez pas déjà fait.

Références

L’étude à lire absolument : Lecture au CP : effet-manuel considérable, novembre 2013, téléchargeable en cliquant sur le lien suivant :
www.uvsq.fr/medias/fichier/rapport-enquete-lecture_1384503420148-pdf

Pour obtenir la liste de tous les manuels syllabiques, cliquez ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires